Pollution: Emmissions et poêle de masse

AFPMA prend position: Alors que les médias relais les méfaits du chauffage au bois mal maîtrisé, le poêle de masse tire son épingle du jeu.

L’enjeu écologique est aujourd’hui catalysé sur les émissions de polluant causées par le chauffage au bois. Le poêle de masse de part ses flambées très limités est déjà en tête de classe par nature.

Si on considère en plus que les poêles sont installés avec des systèmes de chambre de combustion performants, on est alors largement en dessous des critères qui seront fixés en 2022, et avec des engins bois, et de chauffage,  les moins polluants du marché.

Il n’en reste pas moins qu’une bonne mise en oeuvre  par l’utilisateurs final sera toujours la clef du succès !

Cette bonne pratique tiens en deux points:

  • un allumage par le haut (recommandé par l’AFPMA depuis ces 1ers jours)
  • l’utilisation de bois secs (20%d’humidité), et de bonne section (6-10 cm).

Longue vie au poêle de masse !

VEUKO_communiqué de Presse 2018

Les commentaires sont fermés, mais les rétroliens et les pings sont ouverts.