Labo : session du mois de Novembre

Compte-rendu de la session labo du 19 au 22 novembre 2018

Présents :

Damien Lehmann, Guillaume Augais.

 

Lundi 19 Novembre

  • Découverte de la nouvelle interface d’acquisition, c’est propre !
  • Ajout de nouveaux stabilisateurs de pression
  • Flambée n°1. Sonde P2 bouchée (valeurs inutilisables)
  • Première version de la « checklist de lancement et d’acquisition d’une flambée »
  • Pb d’acquisition : on observe des erreurs de lecture I2C

Mardi 20 Novembre

  • Tentative de résolution au niveau soft des erreurs de lecture I2C
  • Flambée n°2 :
    • Taux humidité du bois 12%.
    • Sonde P2 bouchée (valeurs inutilisables)
    • Taux d’oxygène inférieur à 5% au pic. Hypothèses : (i) une rangée de plus que pour la flambée n°1 mais même charge de bois (donc taux de dégazage plus important), (ii) poêle plus chaud au démarrage, (iii) première rangée de bûches orientée à 90° par rapport à la flambée n°1.

Mercredi 21 Novembre

  • Flambée n°3 :
    • Sonde P2 débouchée après suspicion.
  • Résolution des erreurs I2C suite aux deux causes identifiées : (i) connectique défaillante au niveau de certains thermocouples, et (ii) gestion imparfaite des erreurs dans le code I2C
  • Ajout d’un voyant général dans l’interface pour valider que tous les capteurs sont OK
  • Relevé des dimensions géométriques de l’accumulateur pour intégration dans outils de modélisation / simulation de flambée.

Jeudi 22 Novembre

  • Démontage de la configuration actuelle de l’accumulateur
  • Découpe et préparation de la configuration suivante. Montage reporté ultérieurement (choix stratégique à faire sur les proportions à tester !)

Quelques actions à prévoir :

  • Activer automatiquement la pompe à vide utilisée pour les capteurs d’humidité
  • Prévoir une procédure et checklist associée pour mesurer précisément les cendres résiduelles (hors charbons, séchage de la sole ou autre paramètre pouvant influer).

Résumé :

  • Une interface d’acquisition des données de la flambée de plus en plus stable et esthétique !
  • 3 flambées avec (presque!) tous les capteurs opérationnels.
  • Des données d’acquisition pour affiner les modèles et comparer théorie et pratique (c’est tout l’objet du labo !)

Le laboratoire est donc plus que jamais en route et les premiers résultats exploitables sont là puisque tous les capteurs sont opérationnels et gérés dans le logiciel d’acquisition.

On est donc capable de faire des acquisitions fines d’une flambée : débit et composition des gaz, pression et température en différents points (arrivée d’air, foyer, bruleur, accumulateur, conduits de cheminée). Avec tout ça, le traitement des données des flambées va pouvoir réellement commencer pour tester la précision et robustesse des modèles théoriques, et les adapter.

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés, mais les rétroliens et les pings sont ouverts.