Labo AFPMA: session du 07 au 12 Janvier 2019

Présents :

Damien Lehmann, Aurélien Hérail, Guillaume Augais pour le démontage config#2accumulateur.

 

Lundi 07 janvier 2019

  • Première flambée de remise en route après les fêtes : Combustion laborieuse par manque de tirage du fait de très faibles températures dans le conduit de fumée… C’est la pression positive en sortie de foyer (dans le conduit ascendant isolé) qui « pousse » la colonne de gaz dans l’accumulateur et le conduit de fumée ! Finalement un bref coup de chalumeau en pied de conduit extérieur lancera le démarrage.

Mardi 08 janvier 2019

  • Reprise du protocole de test avec des changements mineurs avant flambée test #1; petits débugages électroniques/ informatiques à partir de l’écran interface. Inclusion d’une cellule pour indiquer le taux d’humidité du bois de la flambée.
  • Flambée test #1, charge=10kg de bois, Hmb=13%, config#2 accumulateur « vertical avec section rectangulaire plate » ; RAS

 

  • Sole réhaussée de 3cm dans le foyer afin de rapprocher le lit de braise de la première nappe d’injecteurs d’air pour obtenir une meilleure réduction des braises et une diminution du taux de CO enn fin de flambée.
  • Flambée test #2, charge=10kg de bois, Hmb=13%%, config#2 accumulateur; Flambée assez mauvaise avec forte émission de CO notamment dû à une disposition des bûches ne permettant pas une assez bonne circulation d’air. Visuellement la réduction des braises est effectivement meilleure.

Mercredi 09 janvier 2019

  • Flambée test#3, mi-charge=5kg de bois, Hmb=13%, %, config#2 accumulateur, réduction sur l’arrivée d’air ; objectif mi-charge pour réduire le débit d’air (donc de gaz) et essayer d’observer un régiment d’écoulement laminaire (réduction des vitesses d’écoulement) plutôt que turbulent dans l’accumulateur. Flambée avec forte émissions de CO pouvant être dû à une dimension de bûches trop petites engendrant un dégazage trop rapide.
  • Flambée test#4, mi-charge=5kg de bois, Hmb=13%, %, config#2 accumulateur, réduction sur l’arrivée d’air. Flambée correcte avec des bûches de dimension plus grandes que la flambée précédente.

Jeudi 10 janvier 2019

  • Préparation à la très prochaine mise en place de l’appareil de mesure des particules fines (Condar) envoyé par la MHA. Sélection (dans la réalité elle fut le fruit de multiples discussions tout au long de la semaine) et achat de composants électronique (KBIC régulateur de tension DC, Arduino) qui permettront la régulation de la pompe de prélèvement de gaz du condar. Echanges avec N.SENF (MHA) également à ce sujet ; les américains vont nous envoyer le restant des composants/appareils nécessaires : capteur de pression Dwyer DM2000, optocoupleur, etc. N.SENF a également partagé tout le schéma de câblage mis en place dans le laboratoire de la MHA. Présélection des medias filtrant pour le condar et sollicitation auprès d’un fournisseur français.

Notes : Les échanges avec N.SENF et la MHA sont riches, nombreux et réguliers! Merci à lui!

  • Préparation au démontage de la config#2 d’accumulateur (carneau vertical, section rectangulaire plate) : mesures des dimensions carneaux réelles, mesures du positionnement exact des capteurs pressions/températures.
  • Démontage de la config#2 d’accumulateur, nettoyage des briques.

  • Préparation au montage de la prochaine configuration d’accumulateur : config#3 avec carneaux horizontaux avec section rectangulaire plate au sol.

Vendredi 11 janvier 2019

  • Montage au coulis de la config#3 d’accumulateur : carneaux horizontaux avec section rectangulaire plate au sol. Mise en place d’un by-pass de démarrage. Connexions des tuyaux métalliques isolées arrivée/sortie des gaz.

   

  • Premier allumage du foyer pour sécher l’accumulateur : mise en chauffe difficile, le tirage ne s’amorce pas de lui-même malgré le by-pass. Le fait d’avoir basculé la sortie de gaz isolé du foyer vers le bas (connexion entre foyer et accumulateur) ne nous permet plus de bénéficier de pression positive qui « pousse » la colonne de gaz ; l’accumulateur est encore froid et humide ; le by-pass est plus bas que la sortie du foyer. De nouveau nous nous aidons du chalumeau à gaz pour amorcer le tirage en pied de conduit extérieur (insuffisant) puis par un orifice créé à cet effet en pied de conduit intérieur (heureusement suffisant) ! Cet allumage a été très très laborieux et il est à espérer que ce soit pour l’essentiel dû à un accumulateur fraichement construit et que cette méthode de  préchauffage ne soit pas à répéter ! La prochaine session au laboratoire nous le dira…

A suivre donc !

Les commentaires sont fermés, mais les rétroliens et les pings sont ouverts.